[Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

  Aller en bas

[Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par MELO le Mar 14 Avr 2015 - 2:46

Message




Chapitre 1: I think about my bruh


J'ai vingt deux ans.
J'suis plein aux as.
J'ai un 4x4 qui consomme largement plus que mon ancien vélo.
Eh ouais, parce que les jambes ça use.
J'ai le respect des gosses.
J'faisais du rap, mais plus maintenant.
J'crois que j'ai fait le tour de ma vie, qu'à vingt deux ans.
J'crois qu'il me manque un truc.
Je suis putain d'heureux mais il me manque un truc.
Réfléchissons.. Ouais.
Ce petit bout de tissu qui nous accorde tant d'importance.
Je sais très bien à qui il est. Je sais très bien qui l'as porté.


C'est là que toutes mes foutues méninges se sont mises à bosser, ENFIN. Tout les nègres que j'ai perdu, Fury, Dug, Primo, RanCK, l'oncle Locky, Brasco.
Merde. Quelqu'un est en plus sur la liste, lorsque j'agite ce tissu, je sais qui il manque, sur cette fameuse liste.


Putain, Jaz.
J'ai toujours pensé, mon pote.
Qu'on irait loin, toi et moi.
Tu te souviens, bordel? Est-ce que tu te souviens?
L'ancien temps? 
Bordel, tout ça c'est le passé, mais ce passé il me hante mec, c'est délirant à un point de devenir taré.
Ça fait longtemps que j'ai pas pris de tes nouvelles, trop longtemps.
Quand j'y repense.. A la fois où on avais nos ambitions, nos envies.
Bordel, qu'est-ce que c'était le bon vieux temps, cousin!


Jaz, mon pote, la fois où on étais en train de trébucher comme des vieilles tarlouzes sur les corners drugs d'Idlegas.
On passait plus de temps à s'envoyer des insultes à la gueule que de bosser, ahah!
Putain qu'est-ce que c'était bon.
Tu te souviens de ce qu'on disait, mon pote?
"Un jour on sera les rois du monde cuz, les rois mon pote!" Qu'il me sortait, ce vieux taré.
"Et on commencera par Idlegas, tout ça mon pote, ça sera à nous. La puissance, le respect, les billets. On aura tout ce qu'il nous faut pour vivre comme
de véritables patrons." J'avais tellement d'ambition que je partais parfois trop loin dans le délire, mais c'était bel et bien vrai, Jaz et moi, c'était plus que de la
camaraderie. 


Mais.. Merde.
Cette nuit là, j'ai perdu mon frère, t'étais pas un ami, t'étais plus que ça, t'étais mon frère, tout ce que j'avais de plus cher au monde.
Quand on causais dans les ruelles, putain j'avais l'impression qu'on s'échangeais des rumeurs entres fillettes pour savoir avec qui on sortira
pour le bal de fin d'année, on était plus que ça mon pote, les deux doigts d'la main, les compères, le duo enragé, ambitieux.
Je me souviens de ça, Jaz.
Je me souviens de tout.


Tu te souviens, quand tu étais dans la rue, sur Idlegas?
Tu m'avais appelé dix minutes avant pour me dire que tout allait bien, que t'avais fait des ventes de malades, on étais prêts à
acheter notre première caisse tout les deux! Putain qu'est-ce que c'était cool, mais..
Moi,je me souviens. Je voyais que dalle mec, que dalle. Impossible de voir quoi que ce soit à partir de minuit.
QU'EST-CE QUE TU VOULAIS QUE J'Y FASSES?! C'EST PAS DE MA FAUTE, MERDE!
J'AI PAS EU LE TEMPS MON POTE, JE M'EN VEUX PUTAIN ! JE M'EN VEUX DE T'AVOIR LAISSE COMME UN PAUVRE CON !
Mais putain, je m'en souviens. Je m'en souviens comment ce FILS DE PUTE s'est amusé à te faire du mal.
Tu sais très bien comment je suis, Jaz. Touche à ma famille, et toute la tienne prendra feu dans tout ce qu'elle as.
Quand j'ai pointé mon canon vers cet enculé, il as fait la même chose, alors que toi, t'agonisais dans ton propre sang par terre.
Je jetais l’œil sur toi, je gardais l'autre sur ce fils de pute.
On s'est quoi, allez, bien regardé cinq minutes dans les yeux sans broncher? Renifler?
On entendait simplement les bagnoles changer de rues à toutes allures, les passants avec leurs vieux portables essayant de composer le nine-one-one.
J'ai passé trop de temps pour agir.
Tu sais qui est tombé mon pote?! TU LE SAIS?!
LUI. CAR ON TOUCHE PAS A MA PUTAIN DE FAMILLE.


Mais bordel.. C'était trop tard.
Trop tard.
Trop. 
Tard.


Qu'est-ce que je fais, maintenant?
J'suis en train d'te rendre un dernier hommage, en versant ta bière sur ton piédestal.
C'est tout ce que je peux faire pour te rendre la vie meilleure, mon pote.


J'ai été con bordel. J'aurais pas du attendre si longtemps pour refroidir cet enculé.
Je t'ai abandonné, ce souvenir me traque à chaque matin, quand je me lève j'ai l'impression de choper les mêmes douleurs que tu as pu supporter.
C'est là que je me dis, que je n'ai plus peur de la mort.
Tu veux savoir pourquoi, Jaz? Car je te rejoindrais, mon frère. Et là où qu'tu sois, crois moi on gardera la même ambition qu'on avais quand on était 
que de simples gamins totalement débiles, même pas capables de s'acheter une paire de baskets low cost.


Je sais que tu est très bien là où tu est, même si je garde la douleur bien au fond de moi, cette haine envers CETTE PUTAIN D'ETHNIE QUI AS ARRACHE MON FOUTU FRERE
DE LA RUE, MERDE!


Je vais les éradiquer.
Je vais les rendre poussière.
Je vais les bruler.
Je vais les tuer.


Je te vengerais.


Depuis, je suis plus du tout le même cuz.
J'suis plus le mélo adorable ou tout le monde pouvait m'dire tout ce qu'il voulait, un mec à qui on confie ses secrets.
Ce mélo est mort.
Maintenant je suis RED BEAR. 
Un putain de nègre froid, glacial comme pas possible mon pote. J'ai des putain d'tensions aggressives, c'est pire qu'avant.
Tu m'éffleures le bras limite, j't'arrache les orbites.
Mélo n'est que des cendres maintenant, c'est le passé, je suis qu'un simple fou en cavale armé d'un neuf milimètres.




Maintenant, qu'est-ce que j'ai, hein?
J'ai tout, tout ce dont on avait rêvé, OYG.
Des thunes, jusqu'à nager dans une mer de billets.
Le respect. 
IDLEGAS.
Tu te souviens, lorsqu'on en souriait rien que d'entendre ces mots, comment on en rêvait de ça.
J'ai tout.
Même ces putains d'flics ne tiltent pas à quel points je suis malin. Sans déconner, un hotdog mobile qui fait passer sa drogue discrètement, et une station service
ou on pourrait te remplir le réservoir avec de la Queen Green? Qui penserait à fouiller dans ces trucs, merde? 
Tout le monde est à genoux devant moi, je suis devenu puissant, je suis devenu, Red Bear.
J'ai accompli la mission, mon commandant. J'ai réussi dans ce putain de milieu.
Mais, il me manque quelque chose pour parfaire ma vie de gangster, sans compter mes disques sortis.
Il manque une pièce importante de ce foutu puzzle que j'arrive jamais à terminer.
Je sais ce qu'il me manque.



Un frère.





























Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.

j'avais la belle vie, une mère adorable, malgré un père rondouillard, flemmard.
J'avais quinze ans, j'allais à l'école tout les jours comme tout gamin du ghetto, un jour normal, quoi.
On était mercredi, et le mercredi c'était les RIBS que ma mère faisait à la sauce pimentée, bon dieu d'bordel qu'est-ce que c'était bon.
Même papa il m'donnait une bière pour montrer qu'j'étais un homme!
Après, dans la journée y'avais toujours de quoi s'occuper au quartier, entre les dés, le vélo, la marche, la copine!
Franchement à Idlewood on s'emmerdait pas, vraiment.

Et puis, un moment arrive le jour en plein été, c'était les derniers jours de classe, une bande de p'tits cons s'étaient amusés à m'accrocher 
sur un porte manteau à la sortie, qu'est-ce que j'ai douillé putain, j'étais énervé comme pas possible.
En rentrant chez moi, j'étais couvert de saletés, c'est évident que j'ai passé un sale quart d'heure avant d'finir cloué comme un gros con à un porte manteau.
Ma mère était folle de rage en voyant mes habits, et ils étaient neufs, en plus, merde! C'est pas tout les jours que j'avais le droit à ça!

Bien sûr j'avais beau lui expliquer, mais elle ne comprenait rien, vraiment rien.
Alors j'me suis énervé, en lançant des injures dans tout les sens, franchement je déteste lorsqu'on ne me crois pas, j'irais sincèrement foutre mon caleçon accroché?
Merde.

Du coup, comme tout bon père qui prends soin de la famille, il as dégainé la ceinture et m'as battu, comme d'habitude lorsque je ramenais soit, des mauvaises notes,
des habits sales comme pas possible, ou quand j'ai acheté des bonbons à la place de la liste de courses.

Pourtant, il est sympa mon père, on s'amuse comme on peut, on fais des balades, on s'promène, franchement c'est un super père, il sait déconner mais être sérieux quand 
il faut, c'est un mec qui as d'la tchatche, qui déconne bien, qui aime le tact, c'est un bon gars.
Ma mère, elle bosse en tant que boniche dans les appartements de riches sur Downtown, et le pire c'est qu'elle revenait pas les mains vides!
On vivait comme ça, c'était la vie qui me plaisait, c'est la vie que je voudrais pour toujours.

Et puis, vint le jour de la rentrée.
Fini les vacances, les moments ou tu peux glander toute la journée au soleil avec ta petite amie, fini les moments ou tu te colles au frigo pour éviter la canicule.
Maintenant c'est : METS TON CARTABLE SUR TON DOS!

Eh beh j'y suis allé, même si ça me plaisait pas pour autant.

Mais bon, ce qu'il s'est passé aujourd'hui n'aurais pas du se passer maintenant, vous pigez?
Ouais, ma mère qui viens me chercher au beau milieu de l'après midi, en chialant, putain la honte devant les potes.
Mais je m'attendais pas vraiment à ce que ce soit à cause de ça, en fait.

On arrive à la maison, et là, j'vit une personne que j'aurais pas dû voir dans ce lit, PAS MAINTENANT.
Père.
Putain, fais chier, il as fallu que la maladie l'emporte.

"Papa, reste avec moi, je t'en supplie" que je lui répondais.
Il agonisait sur son lit, vraiment, il ne bougeait pas, suant comme pas possible, on l'entendais simplement grogner, ahuri.
Il ne parlait pas, totalement perdu, perdu à en perdre la vie, la femme qu'il aime, et son fils bien aimé, ces seuls mots étaient, avant de mourir.
"Reste auprès de ta mère, je serais, et j'ai toujours été fier de toi."


Ce sont les derniers mots que m'ont lâché le père avant de partir.
Vous vous rendez compte, vous pensez vraiment qu'il est parti vieux?
Nan.
Il meurt jeune, à quarante six il meurt.
Cancer de merde.

Et il s'en est allé.

Quand j'y repense, avec tout ce qu'on as traversé ensemble, quand je repenses à maintenant, je me rends compte que c'est un réel manque, cette vie de famille.

A ce moment là, j'étais déboussolé, sans déconner, perdre un membre de sa famille c'est quelque chose qu'on oubliera jamais, sans déconner, vous vous sentez prêt à perdre 
vot' père, vous? Pas moi, j'étais pas prêt, et je voudrais ne jamais l'être.
Sweet (a.k.a YoungD) était le seul ami sur qui je pouvais compter, vraiment, on formais la paire.
J'l'avais rencontré plus tard, après la mort de mon père, on trainait ensemble, on causais, ça faisait du bien d'pouvoir sortir tout ce qu'on avait à se dire, à quelqu'un.
Pour m'remonter le moral, on faisait des petits boulots à droite à gauche, parfois un peu 'sales' dans le jargon du ghetto, mais on s'en sortais, on se faisait de l'argent,
même si ça ne représentait pas à grand chose pour combler un vide.



Un soir, Junior, un gars du coin, avait commencé à chercher les ennuis à Sweet, dans la ruelle près du motel d'Idlewood.
Je connais bien ce mec, c'est pas le genre à se laisser faire par un merdeux qui n'est même pas capable de se saper correctement pour aller en cours.
Sweet y est allé tête baissée, malheureusement, il s'est fait mordre par le chien galeux.

Sur le coup, j'ai pas compris, sérieusement, j'ai tout perdu, il faudrait encore que je sois encore abattu de la sorte, tel un animal?
J'y suis allé, j'ai terminé la besogne, j'ai foutu ce pauvre gosse par terre, amoché de toutes parts, foutu en l'air.
J'ai eu le temps de jeter un œil sur Sweet, de le relever, je l'ai aidé, comme lui il m'aide dans la vie de tout les jours, mais je sais bien que ce n'était pas assez.


Le lendemain, je trainais seul, Sweet était à la maison obligé de se reposer, il était vraiment dans un mauvais état quand je l'ai ramené chez lui.
J'marchais, capuche sur la tête, le genre de gars qu'on aimerais pas croiser, tu vois le genre?
Mais pourtant il y as bien eu quelqu'un à m'adresser la parole, j'trouvais ça pas normal, qu'on viennes me voir, sans se présenter, ni rien.
Ça sentait rien de bon.
Par chance, c'était Primo, un Piru du coin, il traine souvent vers la station avec sa belle cabriolet.
On discutais tout les deux, tranquillement, mais ce qui lui tapais le plus à l'œil c'était plutôt la persévérance que j'éprouvais à la tâche du ghetto,
c'est vrai, quel gamin irais squatter des corners les poches vides? L'argent c'est bien mieux pour tout avoir, tout le monde, aime l'argent.

Il m'as proposé de rentrer dans son Street gang, me promettant gloire, respect, argent.
Sous cet aspect, il est sûr que j'ai pas pensé à une seule seconde à mon futur, mais j'aurais bien dû le faire..

A un moment, il m'as bien dit qu'avant de rentrer dans son affaire, l'homme doit faire ses preuves.
Il m'as donné un petit coup à faire, du genre, défoncer la caisse d'un mec de Jefferson.
Alors j'ai pas réfléchi, j'y suis allé direct en soirée, la belle BMW de ce mec était juste magnifique, mais fallait faire le choix, choix que j'ai fait.
J'ai bousillé sa caisse, j'l'ai réduite en cendre, défoncé les vitres, la carrosserie, piqué l'autoradio, crevé les pneus, la totale.

Après mon retour, j'me suis rendu compte que c'était pas Primo qui m'as demandé d'le faire, mais c'était le plus grand "OG"  OG Brasco.
Alors il m'as pris sous son aile.

L'argent coulait à flots, la drogue s'écoulait des poches, d'la QG, d'la QW, bordel j'voyais ça partout, mais le plus souvent c'était moi qui la refourguais au passants,
et les billets me revenaient.
Un après midi, ma mère faisait son ménage quotidien, mais comme un idiot j'ai pas pensé à planquer tout ce que j'ai fait en une semaine.
Elle as tout trouvé dans mes fringues.
J'ai pas eu l'air d'un con.
Elle m'as foutu dehors, sans même connaître les raisons, pour elle, j'étais plus son fils.
Elle pensait pas à tout ce que je faisais, mais merde, si j'faisais ça c'était pour elle ! Pour nous! Pour une vie meilleure!
Mais elle ne voulait pas comprendre.
Alors, j'ai laissé tomber, j'ai continué comme un pauvre abruti, sans mère, ni père, à croire que j'étais devenu orphelin.

A un moment, j'avais rien à faire, j'voyais un gars passer, mais le genre de gars qui est pas sapé avec un short et un pull, nah!
Ce mec brillait comme l'or, des bijoux d'partout, la grosse berline plaquée argent limite, un vrai mec BLING.
Il s'appelait Krazy.

c'était une bête dans l'rap, c'est lui qui m'as donné l'inspi' pour mes clips, j'ai fait d'mon mieux.
, j'envoyais pire que des baffes à la réputation des futurs gangsters qui se lançaient dans le rap, Melo était né.
Les clips amateur s'enfilaient, j'ai pu me trouver une nouvelle façon d'me faire de l'argent, et surtout de faire quelque chose de ma vie.
Après, restera à savoir comment la rue réagira quand j'aurais atteint le summum de la célébrité.

To be continued.

 


















" />


Dernière édition par Carmelo Crawn le Ven 24 Avr 2015 - 1:34, édité 2 fois

avatar

MELO
Active Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Laston le Mar 14 Avr 2015 - 3:17

Message

Pas mal du tout ! Wink

avatar

Laston
Top Dawg


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Latore$ le Mar 14 Avr 2015 - 8:56

Message

J'adore.



avatar

Latore$
Active Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Law le Mar 14 Avr 2015 - 9:39

Message

Enorme !



avatar

Law
Top Dawg


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Terrell Bradshaw le Mar 14 Avr 2015 - 11:27

Message

William a écrit:J'adore.

avatar

Terrell Bradshaw
Active Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Guest le Mar 14 Avr 2015 - 12:10

Message

J'ai adoré frangin, tu as bien pris le temps de rédiger ce chapitre avec une très belle écriture. C'est vraiment plaisant à lire.

avatar

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Ylious le Mar 14 Avr 2015 - 12:16

Message

J'ai bien aimé mais je pense que ça ne correspond pas trop pour un chapitre 1. Je ne remet rien en question mais tu as mon avis tu es allé un peu trop vite sur l'histoire de ton perso a part du c'est fais exprès.
Mais en soit, c'est pas mal.



avatar

Ylious
Top Dawg


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par MELO le Mar 14 Avr 2015 - 12:51

Message

Non mais t'a d'autre chapitre qui arrive, c'est qu'un début.

avatar

MELO
Active Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Wilburn Reyes le Mar 14 Avr 2015 - 12:55

Message

Terrell Bradshaw a écrit:
William a écrit:J'adore.



avatar

Wilburn Reyes
Top Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Jaz le Mar 14 Avr 2015 - 15:24

Message

Magnifique gros, continues comme ça, t'assures.

avatar

Jaz
Top Player


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par YG Red Dice le Mar 14 Avr 2015 - 16:02

Message

Beaugosse.



avatar

YG Red Dice
Top Dawg


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par Invité le Mar 14 Avr 2015 - 16:05

Message

propre

avatar

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Carmelo "Mélo" Crawn] Chapitre 2 : When I start the rap, and... my daddy is dead.Message par SLYMEER le Mar 14 Avr 2015 - 18:33

Message

t'a assurer bigmélo!!!!!

avatar

SLYMEER
Top Dawg


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum