My fucking life in the street. Trevor Wallace

  Aller en bas

My fucking life in the street. Trevor WallaceMessage par Guest le Jeu 18 Déc 2014 - 13:04

Message


Trevor Wallace



CHAPITRE I : Trevor Perkins JR.
Je m'appelle Trevor Perkins Junior, j'suis né à Idlewood sur Insane Avenue. On va causer un peu d'mon quartier, alors Idlewood c'est l'genre de quartier rongé par la pauvreté, tu vois des mecs faire des coups d'gauche à droite pour avoir d'quoi manger l'soir, les mères laissent leurs fils rester traîner dehors la nuit c'était un peu mon cas j'avais 11 ans quand j'ai pu foutre mes pattes dehors au début j'était timide l'genre d'nègre qui était dans son coin à regarder les autres s'amuser. Je voulais à tout prix m'en sortir alors du haut d 'mes 11 ans je commençais à voler des portes-feuilles à des vieilles tout type d'coup pour avoir d'quoi bouffer. Un jour j'suis rentré j'ai vu ma mère ceinture autour du bras, sa veine était apparente, elle se foutait une seringue dans le bras, je savais c'que c'était, mon maître nous parler souvent d'ça et je pensais à ma mère pendant ce temps, je savais les risques qu'elle endure. Mon père avait divorcé et et partie vivre à San Fierro, il me manquait et je pleurais tous les soirs, photo d'lui dans ma main plaquée sur mon torse, après son départ je m'en foutais un peu de la vie, je répondais à ma mère donc je te dis pas c'est comment avec les profs, je me bagarrais souvent avec mes potes pour un oui ou pour un non je faisais des conneries car papa n'était pas là pour m'frapper et maman était impuissante face à moi. Je commençais à être nerveux et impulsif, le psy disait qu’c’est depuis le départ d'mon père, j’ai un manque.

CHAPITRE II : Money.
J’ai commencé à vraiment me faire du fric quand j’ai rencontré ce nègre, il était intelligent, il avait toujours une idée en tête pour se faire du fric, il s’appelle Marlon, on faisait des coups du genre : vol de voiture, a volé des autoradios, on braqué des gens avec un tournevis, on rapportait vraiment beaucoup d’argent, je rentrais chaque soir les poches remplies, je donnais une partie de l’argent à ma mère, elle s’en branlait d'savoir ou ça venait vu qu’elle avait besoin de fric.On rentrait dans l’illégal petit à petit, on savait les risques mais on voulait pas arrêtait en tout cas pas pour l’instant. Il y avait pas une journée ou ont rentré pas les poches pleines. Un beau jour sans prévenir Marlon avait disparu, je faisais des coups tout seul et je pensais à lui tous les jours, je sonnais à sa porte, pas de réponses, il était partie ailleurs avec l’argent gagné? Il est mort? Où est-il ? C’est la question que je me posais chaque soir, les larmes envahissais mes yeux.

CHAPITRE III : Drugs.
Je traînais à Idlewood puis un nègre avec un bandana(LarCK) m’aborde, il m'demande si je me fais du fric, je lui parle d'mes coud habituelles, je gagnais jour à jour sa confiance, puis un jour il m’invite dans sa piaule, il m'demande si je savais c’est quoi de la QW(crack) j’hoche positivement de la tête pour lui dire oui, il revient avec un pot de confiture avec dedans des cailloux de crack, il m'fais comprendre que je vais vendre ça, il m’explique les méthodes de vente tout le bordel puis il me remet le pot; je pars déposais ça chez moi peut je me poste à IdleGas sur un corner, un mec en voiture se gare puis me demande un caillou de crack, j’empoche l’argent puis je pars chez moi prendre la connerie je reviens puis lui donne ce qu’il voulait. Et ça c’est mon quotidien le fric rentré, chaque jour sur mon corner je me faisais plein de billet et LarCK était fier de mon travail. Ça avais changé ma vie, le fric rentrer vite, je rentrer les poches pleines, ma mère savait ce que je faisais mais impuissante elle ne disait rien.

CHAPITRE IV : Brotherly Love.
Je commençais à m’attachais à mon quartier plus précisément à ses habitants, c’était comme des frères pour moi, j’étais prêt à tout faire pour eux, quand un étais dans la merde j’aidais, je faisais plein d'chose pour eux. Quand Dawk est sortie de prison la première chose que j’ai fait c’est de lui montrer mon squat et de l’installait dedans. J’étais même prêt à mourir pour un frère. Je m'rentrais cette notion d’amour fraternel dans la tête jour à jour auprès de mes frangins et frangines.


CHAPITRE V : Redrag.
LarCK m'fais montait dans sa caisse, il m'dit que j’ai bien travaillé, j’ai toujours respecté les règles du quartier, j’ai été serviable envers lui et mes frères et sœurs. Il m’annonce qu’il va m’inviter à un beat in, vous allez savoir ce que c’est après. Il est 20h45, Raymond(Ray), Wayne(Barver), Aiden(Adder) et moi on est avec Burtis, il commence à nous préparer pour le beat in, j’étais stressé, j’avais peur de merder si prêt du but. Il était l’heure d'y aller, Ray, Barver, Adder et moi on était devant la piaule du grand K’, il y avait les OG's, OYG’s, YG's et les LG's devant l’entrée, je n'avais pas compris mais Aiden s’était fait recalé par Krazy, bref on devait rentrer dans la maison de Kylan, chaque Pirus le saluer avant de pénétrer dans la salle, je me contente de le saluer d’un hochement de tête. On forme un cercle puis chacun notre tour on se met au milieu K ou un OG nous pose des questions, puis si on répond juste le 5to5 arrive, les Pirus se jettent sur toi, te ruent de coups. C’était à mon tour de rentrer dans le cercle, je rentre dedans à petits pas puis je me place face au OG, il me pose des questions et j'y réponds de mon mieux, je voyais tous ces OG comme des Dieux, je me pissais dessus face à eux. Le moment était arrivé, Krazy dit : 5to5 pour ce négro. Ils se jettent tous sur moi, je monte direct ma garde puis roué de coups je tombe, je me protège avant tout la gueule. Il compte puis c’est fini, ce moment c’est vraiment le plus dur, je laisse sortir de ma bouche du sang, je me redresse puis K nous appelle nous trois, Ray, Barver et moi, il nous tend des redrags, je le saisis d'une main fière puis-je le noue autour de mon visage. Je salue chaque membre du gang d’une accolade fraternel, puis je pars voir LarCK le remerciant, ce nègre je lui devais la moitié de ma vie, c’est lui qui m’a sortie de la merde. Je sors de la maison puis je zone les rues d’Idleblood. Je suis maintenant un Blood, un Piru et comme là dit K', Blood In, Blood Out!


Dernière édition par LG Boomer le Jeu 25 Déc 2014 - 21:35, édité 13 fois

avatar

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My fucking life in the street. Trevor WallaceMessage par Guest le Jeu 18 Déc 2014 - 13:05

Message

Je ne suis pas fort en background, donnez-moi des conseilles ou des trucs pour m'améliorer, dites-moi si un truc de va pas sur mon background, merci.

avatar

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My fucking life in the street. Trevor WallaceMessage par Guest le Jeu 25 Déc 2014 - 16:02

Message

Plusieurs chapitres ajoutés!

avatar

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum